Forum aquariophile pour toutes vos questions : eau douce et eau de mer. Poissons, aquarium et matériel.

Connexion

Récupérer mon mot de passe



Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

geopanchax


Modérateur
Modérateur
Suite à mon obligation de faire quelques rappels au sujet d'une expérience que j'ai mené sur un an avec trois sols dit "techniques" je vous fait un topo complet.
Ce sujet ce décomposera en rubriques ( ça évite de partir en live) formant un sommaire sous la forme suivante.

-Pourquoi ai je fait cette expérience?

-Préambule:
   L'osmo régulation des poissons.
   L'analyse de l'eau

-L'expérience:
  Typologie de mon installation
  Mise place de l'expérience
  Déroulement

 -Conclusions:
   Destination des sols techniques
   Limites d'utilisation

 Voilà en gros comment ça va se dérouler. Je suppose que je vais être contredit dans mes propos (ça fait aussi parti de l'intérêt d'ouvrir un post) mais vous remarquerez que j'ai suivi scrupuleusement une méthode et vérifié systématiquement les points qui m'intéressaient.


Commençons par ce qui à motivé cette expérience, pourquoi l'ai je faite?

Comme chaque aquariophile, tout ce qui peut me faciliter la vie m'intéresse. Possédant une fish-room de 55 bacs, je suis preneur de toute idée pouvant me faire gagner un temps précieux. Lors de la visite chez un ami de la région bordelaise qui venait de collecter des killies au Cameroun, je lui ai posé quelques questions sur le sol au fond de ces bacs. Il s'agissait de manado (JBL) et mon camarade m'en venta les mérites. Un autre avait tenu un peu des propos équivalents sur l'akadama quelques mois plus tôt.
Donc pourquoi ne pas faire un essai?
Je ne suis pas du genre à me contenter des propos des uns ou des autres, je suis plutôt un adepte de Saint Thomas.
Essayer voulait donc dire test avec contrôle de différents éléments sur une durée significative, voilà l'essentiel de ce que j'en retire.


_________________
Les killies c'est toute ma vie! ##05
KCF 76226

aquabulle


Membre : Régulier
Membre : Régulier
Bonjour

Hâte de pouvoir lire ton compte rendu, sujet intéressant, je vais suivre ton post ##24

geopanchax


Modérateur
Modérateur
Merci aquabulle. Donc je continue.
Préambule:
L'osmo-régulation des poissons.

Chez les vertébrés aériens, l'échange et l'assimilation de sels minéraux se fait par voie orale et digestive. En gros, nous assimilons les sels minéraux en les ingérant et les évacuons par l'urine, les selles et aussi la transpiration. Chez les poissons, le processus se déroule par ingestion et digestion mais également pour une bonne part par échanges cutanés. Hors les poissons vivent dans un milieu plus dense que l'air, l'eau, qui est susceptible de contenir une quantité très variable de sels minéraux, tant en quantité que dans la nature de ces sels. Ceci joue de façon déterminante sur la physiologie des poissons et leur état de santé, également sur leurs capacité à se reproduire.

Un petit exemple de l'influence que ça peut avoir:
Une des stars chez les killiphiles et aussi les aquariophiles généralistes est Pseudepiplatys annulatus. Ce charmant petit poisson à une réputation de difficulté assez répandue. Pour l'avoir maintenu et reproduit en quantité (trois populations différentes) je soutiens qu'il est extrêmement facile à certaines conditions, la principale étant la qualité de l'eau. Avec une eau très douce (inférieure à 50 µS/cm) les poissons sont en forme et se reproduisent abondamment. Si l'eau est un peu moins douce (100 µS/cm) la repro est nettement moins abondante et passé 150 µS/cm, elle est nulle.

Précisons également que la quantité de minéraux a une incidence très nette sur la survie des oeufs des poissons. Ceux des espèces originaire d'eau très douce peuvent être détruits par la présence de minéraux.

J'ajouterai que je suis très sceptique sur l'acclimatation, même en quelques dizaines de générations, des poissons à une eau trop éloignée de celle de leur milieu d'origine, alors qu'ils s'y sont adaptés pendant quelques milliers d'années. Il y a bien sûr des exceptions  en raison d'origines géographiques particulières de certaines espèces, nous y reviendrons.

L'analyse de l'eau:
Eleveur de poissons originaires pour une bonne part d'eaux extrêmement douces, je m'attache surtout à connaitre la quantité totale des minéraux dissous présents dans l'eau que j'utilise. Je mesure donc la conductivité, exprimée en µS/cm (micro siemens par centimètre).
L'eau n'est pas en elle même conductrice d'électricité, ce sont les minéraux dissous dans cette même eau qui sont conducteurs. Pour mesurer la quantité de minéraux, ont utilise un appareil (conductivimètre) capable de mesuré la quantité de courant électrique passant entre deux électrodes espacées d'un centimètre (d'où µS/cm). Plus la quantité de minéraux dissous est faible, plus le courant électrique  l'est et inversement.

J'ajouterai un petit commentaire sur les tests en gouttes, évoqués comme le nec plus ultra en matière de tests aquario. Ils sont trop partiels pour mon utilisation personnelle et leur précision est critiquable.
En effet hormis l'éventuelle dégradation des réactifs, l'utilisation goutte à goutte manque un poil de précision. Il est bon de savoir que la taille des gouttes est variable en fonction de la température et surtout de la pression atmosphérique, donc le résultat sera influencé en conséquence.
 De plus, la lecture par comparaison colorimétrique est susceptible de variations en fonction de l'oeil de chacun et de la luminosité au moment du test (intensité et nature de la source lumineuse), mais là je chipote un peu.


_________________
Les killies c'est toute ma vie! ##05
KCF 76226

geopanchax


Modérateur
Modérateur
L'expérience:
Typologie de mon installation:

Je possède des bacs de 14 à 50 litres destinés à la reproduction de killies annuels et non annuels. Un partie des bacs est filtrée (exhausteurs), une autre non. Ces derniers sont tout de même équipés d'un diffuseur.
Actuellement aucun bac ne possède de sol (facilité d'entretien et de siphonnage) bien que j'ai fait des essais pour mes killies non annuels. Pour les killies annuels c'est totalement impossible pour mener à bien leur reproduction.
Tous mes bacs sont très plantés. J'utilise de la mousse de Java, des Anubia et du Microsorium (fixés sur roche cristallines ou racines) et diverses plantes flottantes, surtout des Ceratopteris mais également des Salvinia, Naja et Hydrocotyle.
Ces plantes ont plusieurs utilités; elles sont un complément à la filtration, diminuent l'intensité lumineuse dans le bac (les killies aiment peu la lumière) et permettent de définir des territoires et d'offrir des caches aux poissons. Accessoirement, elles servent de support de ponte et de refuges aux alevins des espèces non annuels.
La base de l'entretien de mes bac est des changements d'eau et une analyse de l'ensemble des bacs une fois par semaine (conductivité et pH). C'est à partir de ces analyses que je décide de la quantité des changements d'eau pour chaque bac.
L'eau de base est l'eau de pluie, récoltée uniquement après rinçage du toit et lors de pluie importante. Elle est récoltée dans une cuve extérieure de 1100 litres protégée de la lumière et via un filtre sommaire situé en entrée de cuve. Ce filtre est constitué d'un récipient garni de perlon. L'eau récoltée titre un maximum de 20 µS/cm.
Je stock une partie de mon eau dans des bidons de 5 et 20 litres à l'intérieur de ma pièce afin qu'ils soient à température ambiante et un peu de thé de tourbe est ajouté avant utilisation.


_________________
Les killies c'est toute ma vie! ##05
KCF 76226

geopanchax


Modérateur
Modérateur
Mise en place de l'expérience:

J'ai décidé de tester 3 sols, le manado , l'akadama (les deux dont on m'a parlé) et un troisième en comparaison. Le choix s'est fait sur le lieu d'achat en fonction de ce qui était disponible, ce fut l'aqua soil amazonia II. Pour un résultat concluant j'ai défini l'expérience sur un an.
Pour cela j'ai utilisé 3 bacs à tortues de 35x25x17, soit 14,87 litres brut.  
Chaque portion de sol à été pesée pour ne pas biaiser les résultats en fonction de différence de quantité de sol. J'ai utilisé 1000 grammes ( 1 kilo) pesé avant lavage au pèse lettre (précision à 1 gramme).
Les sols ont été abondamment lavés à l'eau de pluie pure (conductivité 20 µS/cm) à travers une passoire à mailles fines pour éliminé les poussières. Après 3 lavages (eau non réutilisée) les sols ont été mis à tremper 48 heures dans 7 litres d'eau de même qualité. Ces opérations ont été renouvelées à deux reprises, ce qui fait trois opérations similaires au total sur une semaine.

Déroulement:
Après un dernier rinçage, les sols ont été mis dans le fond des bacs. Les bacs ont été remplis de 10 litres d'eau de pluie à 20 µS/cm et j'ai ajouté une touffe de mousse de Java, un petit pied de Ceratopteris cornuta en surface et un petit diffuseur à débit modéré. Aucun poisson n'a été introduit durant le test pour ne pas fausser les résultats (apport de nourriture et déjections des poissons).
J'ai effectué les premières analyses au bout de 7 jours et voici les résultats:

Bac manado:            780 µS/cm     pH 6,8
Bac akadama:           760 µS/cm    pH  6,7
Bac aqua soil:           790 µS/cm    pH  6,8
 
Le premier résultat est déjà étonnant en lui même et en total désaccord avec les propos qui m'ont été tenus. Par acquit de conscience, j'ai fait un test GH et KH sur chacun des bacs en empruntant un test de grande marque à un ami aquariophile. Les résultats sont conformes à l'eau de départ en dépit de la conductivité élevée, soit pour touts les bacs GH et KH à 0 (zéro).
Première évidence, il y a des minéraux qui émanent des sols. Je ne suis pas en mesure de faire effectuer une analyse complète en labo en raison du prix pour identifier lesdits minéraux.
Il est possible que je n'ai pas rincé suffisamment les sols.
Dans ce cas que faut il faire pour les rincer correctement étant donné la quantité d'eau que j'ai consommé pour le lavage?

J'ai donc décidé d'effectuer un changement d'eau ( toujours à 20µS/cm) hebdomadaire de 50% du volume pour voir comment ça évoluerait et combien il en faudrait pour revenir à des paramètres acceptables (en ce qui concerne la conductivité).
Je vais écourter ma petite démonstration car l'énoncé vaudrait plus que le meilleur des somnifères.
Au bout de 12 mois et après avoir effectué sur chaque bac des changement d'eau de 260 litre pour un volume initial de 10 litre (soit 2600% du volume), je ne suis pas arrivé à une conductivité totalement satisfaisante. Concernant le pH les valeurs sont restées assez stables avec une variation de 0,1 à 0,2 point.
Voici les conductivités au bout d'un an:

Bac manado:         150µS/cm
Bac akadama:        160 µS/cm
Bac aqua soil:        190 µS/cm

En dépit du fait que ces sols ne modifient pas les valeurs GH et KH, il est indéniable que ces sols relarguent des quantités énormes de sels minéraux non définies.
Le grand mystère est de savoir quels minéraux sont concernés.
Pour exemple, j'ai fait un test sur de l'eau de même qualité salée (que j'utilise en présence de cas d'oodinium). J'obtiens le même cas de figure, soit une hausse de conductivité significative sans hausses des valeurs GH et KH.
Je pense que si j'avais laissé les bacs en l'état au bout d'un an et sans changements d'eau, la conductivité repartirait à la hausse.
Si quelqu'un a la possibilité de faire un jour une analyse complète de l'eau mise en présence de ces sols, j'avoue être curieux du résultat.

Un ou deux points positifs, les plantes ont aimé (en particulier les Ceratopteris qu'il a fallu éclaircir plusieurs fois) et aucune algue n'est apparue.



Dernière édition par geopanchax le Sam 8 Nov 2014 - 8:46, édité 1 fois


_________________
Les killies c'est toute ma vie! ##05
KCF 76226

Altaris


Membre : Habitué
Membre : Habitué
Bonjour,

Déjà une question: tu es éleveur de Killies pro ? Tu vends aux animaleries ?

Le manado fait normalement augmenter le GH. Donc étrange de mesurer GH 0 en effet.

L'aqua soil, mon sentiment, c'est que c'est de la terre tout simplement. Ca sent la terre à plein nez et lorsque désagrégé entre les doigts ça ressemble simplement à de la terre. Ce sol libère régulièrement des nitrates et sans doute plein d'autres composés organiques. Normal que la conductivité augmente sans pour autant que le GH ou le KH augmente. Normal aussi que les plantes aiment. Etrange par contre que les plantes aient aimé les 2 autres sols qui sont neutres.

Par ailleurs, je ne comprends pas ce que tu recherches. Tu dis que le but est de trouver des astuces susceptibles de te simplifier la vie. En quoi l'ajout d'un sol te simplifierait la vie si tu as adopté le sans sol pour la facilité d'entretien ? Ne plus siphonner du tout ?



Dernière édition par Altaris le Mer 5 Nov 2014 - 7:47, édité 1 fois

Altaris


Membre : Habitué
Membre : Habitué
Par ailleurs, et c'est peut être du à mon ignorance, je ne comprends pas bien l'intérêt de rechercher à tout prix une conductivité très faible et un KH et GH proche de 0, bref de l'eau osmosée. La plupart de nos poissons et visiblement c'est le cas aussi des Killies (si j'en crois ce lien http://www.ivanov.ch/biotope/afrique/killie.html) vivent à l'origine dans un milieu naturel dont l'eau ne peut qu'être très éloignée de l'eau osmosée, des milieux de plaine avec beaucoup de matière organique dans l'eau, donc une conductivité forte.

Pourquoi dans ce cas rechercher une conductivité si faible ? Peux-tu m'éclairer ?

geopanchax


Modérateur
Modérateur
Il y a justement erreur en la matière sur les biotopes tropicaux. Sur la majorité de l'Amérique du sud, l'Afrique (excepté la vallée dur Rift) et une partie de l'Asie, les biotopes aquatiques sont situés sur des socles cristallins, donc avec des eaux douces.
Je connais quelques aquariophiles qui se sont rendu dans diverses région tropicales (pour certains de nombreuses fois) et la majorité des conductivités relevées sont inférieures à 20µS/cm, parfois à 10µS/cm.
Je peux te donner quelques relevés aux hasard fait sur certains biotopes (concernant principalement les espèces que je maintiens), seules un ou deux du centre du Brésil sont aux environ de 100µS/cm. Tous les autres sont très en dessous.


_________________
Les killies c'est toute ma vie! ##05
KCF 76226

Altaris


Membre : Habitué
Membre : Habitué
D'accord, je vois. C'est intéressant.

Je trouve simplement cela étonnant car ce sont les conductivité de l'eau de pluie et on pourrait penser que dès que l'eau de pluie touche le sol, elle se charge en toute sorte de minéraux et composés organiques qui finissent par se retrouver dans le biotope en ruisselant sur les terres. Je pensais qu'un telle conductivité ne pouvait se retrouver que dans les torrents de montagne.

Par ailleurs, il doit aussi exister des biotopes à la conductivité plus élevée car, en Amazone et certains biotopes asiatique, on voit clairement des rivières à l'eau brune, avec beaucoup de matière végétale en décomposition dans l'eau, de l'eau qui ruisselle depuis les terres arables environnantes etc...

Sinon, tu as peut-être raté mon premier message où je te posais d'autres questions ##24

geopanchax


Modérateur
Modérateur
Comme j'ai zappé le premier de tes messages je vais essayer de répondre à toutes tes questions...dans l'ordre.
Je ne suis pas un pro mais un amateur passionné. Ma principale motivation est d'élever les killies qui me plaisent et de diffuser ma production auprès d'autres passionnés, en privilégiant les éleveurs aguerris, surtout pour certaines espèces rares et confidentielles. Une de mes motivations premières est la pérénité des ces poissons dans le hobby.

Ce qui a motivé cet essai est qu'on m'a soutenu que ces sols permettaient de garder une eau très douce et un pH légèrement acide sur le long terme, même en faisant peu de changements d'eau. Comme la présence d'un sol n'est pas incompatible pour l'élevage des non annuels (Aphyo, Fundulopanchax, Epiplatys...) ça me permettait de diminuer les manipulations, donc un gain de temps.
Pour augmenter la conductivité d'une eau, il faut des sels minéraux dissous, la couleur n'a rien à voir. Les eaux brunes sont typiques des cours d'eau ne coulant pas sur des sols sédimentaires, ceux ci absorbent les acides tanniques et rendent l'eau claire ou bleu si tu préfères.
Pour te donner un exemple au sujet des eaux noires, C. H., commerçant et vétérinaire de la région bordelaise a relevé une conductivité inférieure à 20µS/cm sur le Rio Negro en saison sèche, période ou la conductivité est logiquement la plus élevée.
Je confirme que le manado et l'akadama (sous réserve de la fiabilité du test) n'ont pas fait monter GH et KH au bout de la première semaine. Je n'ai pas recontrôlé par la suite, cette donné n'étant pas à mes yeux primordiale.
Concernant la pousse des plantes, ça tend à dire que le Manado et l'akadama ne sont peut être pas si neutres qu'on veut bien le laisser entendre.


_________________
Les killies c'est toute ma vie! ##05
KCF 76226

Altaris


Membre : Habitué
Membre : Habitué
A ma connaissance, les sels minéraux dissous ne sont pas les seuls à modifier la conductivité. En fait, n'importe quel ion présent dans l'eau la modifie puisque n'importe quel élément qui conduit le courant influence la conductivité. Or tous les ions ne sont pas des sels minéraux (du moins à ma connaissance).
Par exemple, dans mon bac planté, la fertilisation au profito et nitrate modifie sensiblement la conductivité de l'eau.
Certes les tanins qui colorent l'eau ne sont peut être pas des ions, mais dans ce type de milieu, on pourrait s'attendre à ce qu'il y ait beaucoup d'éléments de toute sorte dissous dans l'eau et que donc la conductivité soit différente de celle de l'eau de pluie.
Mais visiblement ce n'est pas le cas sur le Rio Negro. J'en prends donc note. Je serais curieux de me balader même en France pour faire quelque mesures pour voir.
Ceci dit pour moi la saison sèche n'est pas forcément la saison où la conductivité est censé être la plus faible car les fortes pluies charries plein d'éléments issus des terres à la rivière. L'eau est alors chargée de matière prête à se dissoudre et à faire varier la conductivité.

geopanchax


Modérateur
Modérateur
En saison sèche le volume d'eau est moins important et les matières dissoutes plus concentrées. C'est que semble confirmer les analyses faites in situ quand elles ont été possible en saison sèche et en saison des pluies.


_________________
Les killies c'est toute ma vie! ##05
KCF 76226

Altaris


Membre : Habitué
Membre : Habitué
Cela voudrait dire que la conductivité est très peu influencé par le ruissellement des eaux de surface vers les rivières.

Je déduis de tout ce que tu dis que, à moins que la rivière traverse une roche calcaire ou assimilée, quasiment aucun ion ne se dissout dans l'eau de pluie entre le moment où elle touche le sol et le moment où elle se retrouve dans la rivière et la conductivité ne change pas quel que soit les éléments charriés par la pluie dans la rivière. Toutes les rivières du monde ont donc peu ou prou la même conductivité, aussi bien les torrents de montagne que les fleuves de plaine.

Il n'en va pas de même des lacs où les minéraux s'accumulent.

Bon soit.


Pour revenir à ton problème, les éléments qui pourraient augmenter la conductivité sans augmenter le GH ni le KH pourraient être:

  • Les sulfates SO4(2-)
  • Le potassium K+
  • Les nitrates NO3(4-)
  • Le sel (Na+, Cl-)
  • Des métaux ? (Cu, Zn, Fe, etc... sous forme ionique)
  • Silice, silicates ?
  • sans doute plein d'autres trucs

geopanchax


Modérateur
Modérateur
La conductivité des rivières dépend du type de sols sur lesquelles elles coulent. Soit des roches sédimentaires soluble dans l'eau, soit des rochers cristallines non solubles.
Il y a des cas de figure ou les cours d'eau passent d'un type de socle à un autre. Le plus souvent ces rivières commencent leur course sur des socles cristallins (montagnes anciennes) pour la finir dans des plaines sédimentaires. De nombreuses rivières du Limousin sont dans ce cas. Leur conductivité est assez basse sur le cours haut pour augmenter en plaine.

geopanchax


Modérateur
Modérateur
Destination des sols techniques:

Selon mon humble avis, ces sols sont particulièrement adaptés aux bacs dont l'objectif est un paysage aquatique où les plantes sont privilégiées, celles ci ont l'air d'apprécier (bien que mon expérience en la matière est plus que limité). L'eau tend à rester limpide et à ne pas se teinter, de qui est plutôt positif dans le cas d'un bac décoratif.

Limites d'utilisations:

Les limites d'utilisations concerne la population animale d'un bac équipé de ce type de sol. Je pense souhaitable de privilégier les poissons et invertébré originaire de milieu ou l'eau n'est pas très douce.
Il reste somme toute un large choix d'espèces répondant à ces critères. On trouve sur la toile assez de renseignements sur les besoins des espèces en ce qui concerne les paramètres de l'eau pour établir un longue liste d'occupants potentiels pour ce genre de bacs.
J'exclurai par contre la majorité des espèces ouest africaines et sud américaines, sauf exception, comme certaines espèces côtières sud américaines dont les biotopes originels présentes une conductivité plus élevé. On trouve en effet ce type de cas sur les côtes vénézuéliennes , colombiennes et brésiliennes; Il y en a sans doute ailleurs mais je ne m'y suis pas intéressé jusqu'alors.


_________________
Les killies c'est toute ma vie! ##05
KCF 76226

ENZOLIV


Membre : Occasionnel
Membre : Occasionnel
Salut, Merci beaucoup de partager ton expérience. c'est interessant. Je suis un peu dans ce cas, j'ai de l'akadama dans mon sol, j'utilise de l'eau osmosée pour maintenir un KH à 3 et un GH à 4.

tu me donnes donc envie d'avoir un conductimètre pour connaitre la dureté réelle de mon eau.

Mais le prix des appareils sérieux n'est pas raisonnable pour une utilisation très occasionnelle.

J'en ai trouvé un pas cher: http://www.priceminister.com/offer?action=desc&aid=702464944&productid=283453856

penses tu que c'est trop pour ce que c'est? ou alors sera t'il suffisant pour un aquariophile amateur que je suis?

geopanchax


Modérateur
Modérateur
Ce genre d'appareil, bien que peu élaboré fonctionne très bien. Le seul petit défaut est qu'il ne sont pas compensés en température. Comme la mesure de conductivité se prend normalement à 25°C, ça convient bien pour un bac classique. Sinon il existe des tables pour convertir selon la température...que je n'utilise pas puisse que le mien est compensé.
Tu verras à l'usage, c'est très pratique, la lecture est immédiate et si tu en prend soin un minimum tu en as pour des années. Même pour les piles, tu ne vas pas les changer avant longtemps.
Autre point, si tu prend de l'eau osmosée chez un commerçant, ça permet de vérifié ce qu'il te refile. C'est également très pratique pour une acclimatation de nouveaux arrivants.


_________________
Les killies c'est toute ma vie! ##05
KCF 76226

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum