Forum aquariophile pour toutes vos questions : eau douce et eau de mer. Poissons, aquarium et matériel.

Connexion

Récupérer mon mot de passe



Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Melano


Membre : Nouveau
Membre : Nouveau
Bonjour à tous,

Après des heures passées chez un ami aquariophile, il m'a convaincu que les espèces d'Australie-Nouvelle Guinée ainsi que celles de l'Afrique de l'ouest ne présentaient pas voir moins de difficultés que les espèces "classiques" d'Amérique du sud.
J'avoue être tombé amoureux de ses espèces et nos discussions m'ont poussées à m'intéresser à ces espèces! Je suis tombé sur des perles et j'ai la chance d'avoir un 200L de libre que je comptais utiliser comme bac amazonien.
J'ai donc pour ces 2 "régions" ciblé deux population :
AG : - groupe d'une quinzaine de pseudomugil gertrudae
-3/4 d’Iriatherina werneri
- trio de Tateur
Afrique de l'ouest :
- groupe de Barbus papillons
- Epiplaty dageti ou Aphyosemion
- couple de Pelvicachromis taenatius ou Anomalochromis

Je sollicite donc votre aide concernant ces espèces, si vous les maintenez et la viabilité de ces pop (je choisirai entre les deux après moult discussions je l'espère !)

Grizonroux


Membre : Régulier
Membre : Régulier
Salut Melano,

Concernant l'Afrique de l'Ouest, la maintenance des cichlidés nains de cette région ne pose en effet pas de problème pour la majorité d'entre eux. Les Pelvichachromis sont majoritairement très simples à maintenir, le taeniatus ne fait pas exception et si tu finis par choisir cette espèce je te conseille le Taeniatus Nigeria Green, qui est je trouve bien plus beau que le Taeniatus Nigeria Red.

Concernant les cichlidés nains d'Afrique de l'Ouest j'ai tout de même une préférence très nette pour les Nanochromis, poissons endémique du fleuve Congo et de certains de ses affluents. Ils sont extrêmement intéressants, tout autant au niveau comportemental qu'esthétique. Et encore mal connus pour nombre d'entre eux.

La maintenance n'est pas spécialement compliquée à partir du moment ou on leur offre un environnement adapté, la reproduction est en revanche parfois un peu plus difficile que pour les CN d'amérique du sud. Non pas l'élevage des alevins qui est relativement simple car les Nanochromis sont majoritairement d'excellents parents, en revanche obtenir des couples stables et les conserver en l'état n'est vraiment pas toujours évident. Si le mâle et la femelle n'accrochent pas ça peut durer longtemps avant qu'ils se "mettent ensemble", voir ne jamais arriver et voir très mal finir car ils sont souvent agressifs en interspécifique; et ça peut bastonner dur quand ils ne peuvent pas s'encadrer. Les couples formés peuvent également être soupe au lait, et un dérangement quelconque peut vite briser l'harmonie ambiante (ponte qui échoue, ajout de colocataires qui les perturbent, changement d'environnement ou pire de bac etc...). Mais c'est aussi ce qui fait leur charme.

La cohabitation avec les barbus papillon (Barbus Hulstaerti de leur vrai nom) ne pose pas de problème. C'est un petit barbus fort joli et intéressant à observer qui occupe le bac du sol à la surface (mais plutôt sol/milieu). Il y a également le Barbus Candens, espèce assez proche qu'il est nettement plus difficile de se procurer. Le seul inconvénient et leur goinfrerie, il faut donc bien veiller à ce que tout le monde ait à manger (ce qui peut être problématique quand tu as 40 hulstaerti ou Candens). Tu as également le Barbus Barilioide (ou fasciatus).

Concernant les killi, je n'y connais pas réellement grand chose puisque je n'en ai jamais maintenu spécifiquement. J'en ai eu et en ai encore, mais plus en "colocataire déco" si je puis dire, bien que je m'efforce naturellement de leur offrir un cadre de vie le plus optimum possible. Pour les Epiplatys il n'y a pas de problème, il existe de nombreuses espèces sympas -pas toujours facile à trouver du reste-, la plus commune et la seule que j'ai eu sont les Dageti que tu as évoqué.

Je me penche sur le cas des Aphyosemion depuis quelques temps bien que leur maintenance en bac communautaire soit souvent déconseillée. Il est vrai que maintenir une espèce rare d'Aphyo dans des conditions clairement pas optimale peut rebuter les killiphiles qui s'attachent à maintenir les souches, et c'est bien compréhensible. De plus il est clair que certaines espèces d'Aphyosemions n'auront pas une vie agréable en bac communautaire il faut donc impérativement bien se renseigner sur l'espèce visée. De mon côté je n'ai qu'une seule expérience en la matière c'est donc maigre: Nanochromis + Gardneri Makurdi dans un bac de 120L. Tout ce passe bien, je n'ai jamais eu de perte ou de stress ou de comportement suspect des Gardneri, pour autant je préfère ne pas généraliser car il suffit de tomber sur un couple de CN particulièrement agressif -ça peut arriver- et alors la cohabitation pourrait se passer de façon moins harmonieuse...

Je tenterais au printemps une maintenance communautaire avec des Aphyo rares dans un assez grand bac, en y mettant dans un premier temps les individus surnuméraires au niveau du sexage, c'est à dire que je partirais sur une maintenance spécifique des Aphyo afin de maintenir la souche pour inclure ensuite les rejetons au sex ratio désquilibré dans le grand bac. C'est la méthode la plus correcte si on souhaite respecter la souche, les éleveurs et les poiscailles. On verra ce que ça donne niveau cohabitation.

Je t'encourage quoiqu'il en soit des mains et des pieds à te lancer dans un bac fluviatile d'Afrique de l'Ouest, il y a pléthore d'espèces géniales qui sont souvent peu connues et donc peu maintenues. Le seul frein est précisément de trouver les espèces que l'on souhaite, et il faut parfois s'armer de patience car certaines sont très rares. Mais c'est là aussi un charme certain...

Melano


Membre : Nouveau
Membre : Nouveau
Tout d'abord merci infiniment Grizonroux pour ta réponse super complète
Les espèces que tu as cité comme les Nanochromis m'intéressent aussi vivement, je les trouve toutes plus belles les unes que les autres de toute façon !

Pour les Aphyosion, c'est vrai je voudrais éviter d'ajouter une espèce "inutilement" si elle n'est pas adaptée, je préfère faire un bac spécifique si c'est pour leur bien-être, les Epiplaty seront très bien avec les Barbus, reste à déterminer si ce sera des papillons ou une des autres espèces que tu as cité qui sont très belles aussi !

Pour les paramètres de l'eau tu tournes à combien environ ?

Si une personne veut réagir sur les bacs océaniens-guinéens de la même manière, je serais friant d'avoir une intervention concernant ce type d'habitat !

Grizonroux


Membre : Régulier
Membre : Régulier
Pour les Nanochromis les deux plus répandus et facile à se procurer sont:

N. Transvestitus: Poisson robuste pas compliqué à maintenir. Espèce acidophile que je maintenais à pH de 5, conductivité aux alentours de 50.
N. Parilus (dont il existe plusieurs souches à la coloration différente selon le lieu de collecte, certains sont vendus sous l'appellation N.Nudiceps, mais ce sont toujours des Parilus): Ph 6/6,5 conduc 100 max.

D'autres espèces sont plus difficiles à trouver (pas du tout impossible mais faut scruter les imports et se déplacer ou connaître les bonnes personnes etc...):

N. Splendens: Ph 6/6,5, conduc 100 max.
N. Teugelsi:  Ph 5,5 et conduc entre 50 et 100.

Pour la température, tout le monde à 24°.

Tu as encore le N.Consortus et le N.Nudiceps, mais ce sont de espèces très rares, que je n'ai jamais vu de visu.

Les Barbus Hulstaerti se maintiennent idéalement à pH 5/5,5 et conduc entre 50/100 (avec des N.Teugelsi par exemple, c'est l'association idéale pour moi), mais ils supportent bien un pH de 6/6,5 et une conduc plus élevée. Les Barbus Candens idem. Le Barbus Fasciolatus/Barilioide (il est vendu sous les deux appellations) supportera sans souci un PH de 5,5 à 6,5 et une conduc fluctuante de 50 à 200. Par contre je n'ai jamais mélangé de Barbus et de Killi (je compte réaliser le test l'année prochaine), donc je ne connais pas leurs relations potentielles. A mon avis il n'y a rien a craindre avec les espèces de killi qui ont un peu de répondant et ne sont pas farouches pour peu que le bac soit d'une taille confortable et bien agencé, mais en l'état ce n'est qu'une supposition.

Pour des paramètres précis tu peux fouiller sur le net pour trouver des relevés in situ. Ils sont assez fluctuants pour le fleuve Congo, quand à ses affluents, ça va de la grosse rivière au petit ruisseau forestier. Dans l'ensemble de la zone qui nous intéresse la conductivité reste généralement basse, en dessous de 100 dans la majorité du fleuve Congo (après il y a des zones de rapides ou la conduc monte à 300/400), largement en dessous de 100 dans de nombreux affluents et sous les 10 dans pas mal de petites rivières/ruisseaux. Le pH semble subir également de fortes fluctuations, certains relevés effectués au mêmes endroits montre des pH variant de 5 à 7,5 selon la saison sèche/pluie et la température. L'environnement de ces espèces reste d'une manière générale relativement mal connu en comparaison à l'Amérique du sud par exemple. Et comme ces poiscailles sont nettement moins répandus dans nos bacs, les infos sont encore une fois comparativement bien moins nombreuses.

Tu peux également faire un tour sur le forum de l'AFC ---> http://www.cichlidsforum.fr/

Tu trouveras des gens compétents là-bas pour te renseigner, et tu auras un autre son de cloche que le mien (c'est toujours bien de multiplier les points de vus).

Et pour les killis si tu veux affiner tes connaissances/choix futurs il faudra sans hésitation aucune te rendre là ---> http://www.killiclubdefrance.org/forum/

Melano


Membre : Nouveau
Membre : Nouveau
Je te remercie encore une fois pour ta réponse hyper intéressante et complète ##21

Je vais reprendre demain les paramètres de mon eau mais de toute façon ce n'est pas définitif, il est encore largement adaptable selon les besoins des poissons
Concernant les Kilies, je sais que des Epiplatys avec ce genre de population (barbus + cichlidés nains + Aphyo) a déjà été tenté avec succès mais je ne pense pas rajoute d'Aphyosion de peur d'être en surpopulation et surtout pour leur bonheur

Au niveau de l'éclairage, j'ai la possibilité d'ajouter encore un néon pour tourner a un plus que 1W/2L mais j'ai souvent lu qu'il fallait une lumière plutôt tamisée pour ces espèces du fait qu'elles vivaient dans des cours d'eau et des habitats pas forcément hyper exposé, tu me le confirmes ?

Grizonroux


Membre : Régulier
Membre : Régulier
Une lumière tamisée convient bien à ses espèces en effet, pas besoin d'un éclairage puissant (sauf si tu veux maintenir des plantes difficiles), pour ma part je n'ai que des éclairages faibles qui conviennent très bien aux plantes que j'utilise à savoir: anubia/bolbitis heudelotii/crinum natans/microsorum (un peu de mousse aussi pour le bac avec les Aphyo) et de la ceratopteris thalictroide en plante flottante.





Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum