Forum aquariophile pour toutes vos questions : eau douce et eau de mer. Poissons, aquarium et matériel.

Connexion

Récupérer mon mot de passe



Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

catflye


Membre : Régulier
Membre : Régulier
Bonjour tout le monde,

Je débute en aquariophilie et un magasin spécialisé de ma ville me propose des espèces rares de poissons sauvages.

On me dit que les poissons sont pêchés dans le cadre de la réglementation internationale et que par conséquent, les populations et les pratiques de captures sont surveillées. L'argument principal de ce magasin est " depuis qu'il y a des lois, tout est arrangé".

Ayant vécu en Amérique du sud ainsi qu'en Asie et ayant travaillé dans l'environnement, j'avoue que je reste très sceptique quant à la réelle transparence du procédé. Chacun sait que dans les pays pauvres, l'éthique est généralement passée après les intérêts personnels et financiers ! Et je ne parle pas des entreprises intermédiaires et exportateurs qui se sucrent au passage.

Je m'interroge sur les pratiques réelles - j'ai entendu parler de produits chimiques déversés dans les rivières pour attraper de grandes quantités de poissons plus facilement, de problèmes de raréfaction de la population de Cardinalis au Brésil...

De manière générale, je pense que le prélèvement dans la nature est forcément préjudiciable à un étage ou à un autre du processus mais j'aimerais avoir vos avis, vos infos, vos connaissances à ce sujet.

Fraf


Membre : Accro
Membre : Accro
C'est sûrement vrai dans pas mal de cas, et certainement trop, d'ailleurs; après, c'est sûr que ça ne l'est pas toujours...

Prends par exemple le cas des captures larvaires : ça peut être un vrai plus pour la sauvegarde d'une espèce menacée. Dans la nature, les larves ou les alevins auraient, disons, une chance sur mille de s'en tirer et de parvenir à l'âge adulte; tu prélèves d'un seul coup un banc d'un millier d'alevin : statistiquement, tu n'as au final privé le milieu que d'un seul adulte potentiel, et encore...

Si après, l'élevage des jeunes se fait dans des conditions satisfaisantes, que tu peux arriver à quelque chose comme cent ou deux cents adultes (ce qui n'est déjà pas énorme, en soi), c'est hyper rentable : tu as un pool d'adulte déjà plus de cent fois supérieur à ce qu'il serait en milieu naturel; là dessus, tu peux te permettre d'en commercialiser une partie, et de relâcher les autres, pour entretenir les populations.

Ce genre de capture permet de préserver les espèces, et je ne vois pas quel mal cela pourrait faire que le commercer aquariophile se serve au passage, histoire de rentabiliser et développer le truc...

Après, il ne faut pas oublier que les aquariophiles amateurs confirmés sont souvent concernés par les questions d'environnement, et c'est parfois à eux que l'on fait appel pour la sauvegarde de telle ou telle espèce; une réintroduction future ne peut s'envisager que par la conservation de l'espèce, qui passe par sa détention en captivité... C'est le cas du L46 zebra, pour lequel il existe des associations qui travaillent à sa réintroduction, c'est aussi le cas du Lac Victoria, dont la population de cichlidés endémiques est menacée et ne peut pas être préservée sur place, en raison de l'introduction de Perche du Nil...

Enfin, globalement d'accord avec toi, les prélèvements dans la nature sont en soi quelque chose d'assez effrayant, mais il faut je pense tempérer le tout, d'abord, il y a pas mal de contrôle, et puis ensuite, c'est parfois utile...

nemotho


Membre : Habitué
Membre : Habitué
salut,
par curiosité, il te propose quoi?

##27

PS: ça va etre bientot bon pour les planorbes, j'en ai partout des petits dans le bac... ##06

dadam15


Fan de crevettes
Fan de crevettes
@Fraf a écrit:C'est sûrement vrai dans pas mal de cas, et certainement trop, d'ailleurs; après, c'est sûr que ça ne l'est pas toujours...

Prends par exemple le cas des captures larvaires : ça peut être un vrai plus pour la sauvegarde d'une espèce menacée. Dans la nature, les larves ou les alevins auraient, disons, une chance sur mille de s'en tirer et de parvenir à l'âge adulte; tu prélèves d'un seul coup un banc d'un millier d'alevin : statistiquement, tu n'as au final privé le milieu que d'un seul adulte potentiel, et encore...

Si après, l'élevage des jeunes se fait dans des conditions satisfaisantes, que tu peux arriver à quelque chose comme cent ou deux cents adultes (ce qui n'est déjà pas énorme, en soi), c'est hyper rentable : tu as un pool d'adulte déjà plus de cent fois supérieur à ce qu'il serait en milieu naturel; là dessus, tu peux te permettre d'en commercialiser une partie, et de relâcher les autres, pour entretenir les populations.

Ce genre de capture permet de préserver les espèces, et je ne vois pas quel mal cela pourrait faire que le commercer aquariophile se serve au passage, histoire de rentabiliser et développer le truc...

Après, il ne faut pas oublier que les aquariophiles amateurs confirmés sont souvent concernés par les questions d'environnement, et c'est parfois à eux que l'on fait appel pour la sauvegarde de telle ou telle espèce; une réintroduction future ne peut s'envisager que par la conservation de l'espèce, qui passe par sa détention en captivité... C'est le cas du L46 zebra, pour lequel il existe des associations qui travaillent à sa réintroduction, c'est aussi le cas du Lac Victoria, dont la population de cichlidés endémiques est menacée et ne peut pas être préservée sur place, en raison de l'introduction de Perche du Nil...

Enfin, globalement d'accord avec toi, les prélèvements dans la nature sont en soi quelque chose d'assez effrayant, mais il faut je pense tempérer le tout, d'abord, il y a pas mal de contrôle, et puis ensuite, c'est parfois utile...
Mouais je reste sceptique là dessus
Je doute que les préleveur "se fasse chier" à relâcher une partie de ce qu'ils ont pêché ( à moins que tu ne parles pas de vendeur de poisson mais d'association de protection de l'environement ?)
d'accord ces larves vont "être sauvée" , mais les prédateur qui les auraient dévoré dans tout ça ? que vont t-ils faire ?

Bien sur ils vont aller chasser ailleur donc ils vont manger la même quantité que ce qu'ils auraient mangé en temps normal

au final la population régresse quand même

Sauf si des associations relâchent des adultes , donc dans ce cas ils y a plus grande production d'alevins donc augmentation de la population

chelydros


Membre : Accro
Membre : Accro
Bonjour
Les prélèvements massifs même d'alevins, met en danger l'équilibre du milieu.Il met en danger,non seulement les prédateurs qui s'en nourrissent,mais aussi l'espèce concernée en empéchant la sélection naturelle et son évolution dans son biotope.Darwin est plus que jamais d'actualité.Il faudrait mesurer l'impact en amont et en aval de l'espece concernée.Il est important en cela,que nous reproduisions ces populations en captivité;hors,nous savons tous qu'un animal capturé dans la nature est mille fois moins cher qu'un animal élevé en captivité,sauf ,quand il devient très rare,et pour cause.Si dans les bassins d'un collecteur,il reste 10% de survivants,c'est un miracle!même chose dans les cuves des grossistes à la réception et la suite vous la connaissez!
Je penses qu'il faudrait encourager les éleveurs dans les recherches de reproduction.Notre simple cardinalis est très facile à faire pondre,mais il faut savoir,qu'à la moindre trace de carbonates dans les quinze premiers jours, les alevins ne peuvent pas gonfler leur vessie natatoire et deviennent rampants.
L'état des lieux n'est pas encourageant,mais il faut persévérer si l'on veut limiter les dégats.
Amitiés

catflye


Membre : Régulier
Membre : Régulier
En effet, je pensais particulièrement à l'impact sur les milieux. Comme le dit Chelydros, les alevins prélevés ne sont pas inutiles à la nature.

On peut aussi se poser la question des méthodes de captures... Généralement, ce type d'activité est mené sans réelle réflexion quel que soit le pays concerné.

Ce genre de capture permet de préserver les
espèces, et je ne vois pas quel mal cela pourrait faire que le
commercer aquariophile se serve au passage, histoire de rentabiliser et
développer le truc...

Il est intéressant de souligner l'apport des éleveurs dans le soutien des populations fragiles mais ce n'est pas cela qui protège réellement les espèces... Quant au fait que le commerce de l'aquariophilie s'en mette plein les poches, cela ne me gêne pas outre mesure, sauf que malheureusement, qui dit "beaucoup d'argent", dit souvent "aucun scrupules". La question était de savoir ce qu'il en est réellement de la situation de ces milieux et populations et non de savoir si les éleveurs seront nécessaires une fois que tout aura disparu.

Je crois que je vais continuer ma petite enquête et je me réjouis de constater qu'il y a des gens concernés par la question. ##05

par curiosité, il te propose quoi?
Il me propose toutes sortes d'espèces amazoniennes qu'on ne trouve pas sur le marché dont je ne connais pas les noms. Je suppose qu'ils ont vraiment de tout car cela semble être leur activité favorite : l'extraordinaire.
J'ai posé la question des procédés et la personne a semblée presque vexée mais très très floue dans ses explications. En gros, je crois qu'elle se donne bonne conscience en s'appuyant sur le papier signé des autorités...

PS: super pour les planorbes ! J'ai encore quelques "bricoles" à régler (voir mon post dans Poissons sur lequel Sychrischar s'arrache les cheveux) et c'est bon !

L46


Spécialiste ventouses
Spécialiste ventouses
Bonjour,

@Fraf a écrit:C'est le cas du L46 zebra, pour lequel il existe des associations qui travaillent à sa réintroduction

Mouaif nous sommes quand même un peu coupables de sa disparition et j'ai peur que les assos (que je ne connais pas d'ailleurs) qui veuillent les réintroduire ne puissent les réintroduire au bon endroit (Xingu-Altamira) vu que, si ma mémoire est bonne, un barrage devrait réduire à néant leur biotope ##07

L46

http://www.aquariophilie.org/pages/poisson_hypancistrus_zebra.ph

catflye


Membre : Régulier
Membre : Régulier
Je viens de trouver sur un forum, l'adresse d'une société de Martillac en Gironde, qui vend des dizaines de poissons tropicaux, la plupart sont sauvages.
Est-ce que quelqu'un connait ?

chelydros


Membre : Accro
Membre : Accro
Bonsoir et bonjour(le temps que je retrouve toutes les lettres sur ce ##11 ##11 ##11 de clavier on sera demain ##06
Ma réponse est OUI.Ce que j'ai vu c'est les prix affraid !!!Combien ont été pêchés pour garder que la crème?En discus il a de très belles pièces.J'ai des discus,mais ce sont des F3 F4 ,de patron sauvage.Je tiens à ce que mes aquarium ne présentent pas des monstres de foire.D'aiilleurs je recherche ce qu'est devenu swissdiscus qui vendait des 3° et+ géneration.
pour le site c'est iktus-aqua.fr
T'as vu l'heure?qu'est ce que je disais? ##06
A+

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum