Forum aquariophile pour toutes vos questions : eau douce et eau de mer. Poissons, aquarium et matériel.

Connexion

Récupérer mon mot de passe



Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1default Technique du lagunage. le Mar 4 Sep 2007 - 0:46

exopoismer


Administrateur
Administrateur
Le lagunage, considéré comme une filtration naturelle, revient grandement à la mode. Dérivé des procédés d'épuration des eaux domestiques ou industrielles, ce principe permet de filtrer l'eau grâce à l'action combinée des supports bactériens et des plantes aquatiques.

Plan de coupe d’un lagunage :




Le lagunage est un très bon complément de filtration, c'est lui qui permet d'éliminer les nitrates. Il peut être comparé à un bassin qui serait complètement recouvert de plantes de berges. Comme vous pouvez le voir dans le schéma du cycle de l'azote http://www.monbassin.com/equilibre.php
- le but des bactéries (du bassin et du filtre) et de transformer les déchets en nitrates pour que les plantes puissent les consommer or la plupart du temps le bassin n'est pas assez planté pour que tous les nitrates puissent être consommés.

Le but du lagunage est en fait de compenser ce manque de plantations.

Le fonctionnement de celui-ci est très simple : l'eau est diffusée en dessous des plantes par un drain agricole, (qui sera recouvert de pouzzolane d'un diamètre 80/100 pour la moitié inférieure et 7/15 mm pour la partie supérieure, celle de la zone de plantation ) remonte en passant par les racines des plantes et retourne dans le bassin.
Rincer abondamment la pouzzolane dans une bétonnière avant de l'introduire dans le bassin ).

Il est conseillé de faire une petite chute d'eau à l'entrée du lagunage pour oxygéner l’eau ou d’oxygéner l’eau en provenance du filtre mécanique, et ainsi favoriser le développement de bactéries dans le lagunage.

En général une vanne (Back Wash) est installée à l'autre bout du drain pour faciliter le nettoyage et donc éviter d'avoir à vider complètement le lagunage pour le nettoyer.

L'avantage du lagunage réside dans son intégration parfaite dans le jardin. Il apporte une touche végétale supplémentaire et ne doit pas nécessiter d'entretien, à part un ensemencement bactérien régulier.

Les inconvénients peuvent être, en cas de mauvaise conception, un colmatage. La surface au sol est importante : 40% du volume du bassin. Ainsi un bassin de 20 m³ nécessite une lagune de 8 m³. Avec une profondeur moyenne de 50 à 60 cm, cela représente une surface de 16 m². Ces chiffres sont à personnaliser selon l'implantation du bassin, l'exposition au soleil et la situation géographique.

Les plus gros éléments doivent être stoppés par la filtration classique, tout risque de colmatage de la lagune est ainsi écarté.

Pour alimenter en eau, nous disposons d'une pompe. Celle-ci est choisie en fonction de son débit et du volume du bassin.
En effet, la filtration par lagunage est une filtration lente, pas question de lessiver la lagune !

La pompe alimentant le lagunage permettra le passage de la totalité du volume du bassin toutes les 4/5 heures environ. Pour un bassin de 20 m³ il faudra prévoir une pompe, ayant un débit au niveau de la lagune, d'environ 4,5 m³/H. Attention il ne s'agit pas du débit annoncé de la pompe mais bel et bien du débit réel tenant compte des pertes de charge (hauteur de refoulement, longueur du tuyau, drain... )

Il est évident que les végétaux seront plantés sans terre, directement dans le lagunage. Pour choisir les espèces il existe un tableau (repris en partie ci-dessous) recensant les végétaux les plus utiles pour le lagunage. La profondeur indiquée correspond à l'immersion moyenne. Excepté pour l'aponogeton et les sagittaires, toutes les autres espèces acceptent d'avoir seulement le collet légèrement au dessus du niveau de l'eau.


thypha latifolia ou phragmithe ont la fâcheuse tendance a percer les bâches






Pour être efficace, le lagunage doit fonctionner en permanence, il peut rester actif l'hiver (prévoir un réchauffeur) et ainsi éviter la formation de glace sur une partie du bassin et permettre la continuité des échanges gazeux. Il faut savoir qu'en dessous de 5° C l'activité des bactéries est stoppée et qu'en dessous de 10° C l'activité est très faible.

Mon avis : ce système de filtration convient très bien pour les bassins à Koï, a condition que ce soit en complément d'une filtration classique et biologique.



Source : http://www.passionbassin.com/lagunage.php modifié par aqua-nat.org


_________________
Administrateur de ce Forum
Création de site web à moindre coût
http://www.asso-soamp.fr

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum