Forum aquariophile pour toutes vos questions : eau douce et eau de mer. Poissons, aquarium et matériel.

Connexion

Récupérer mon mot de passe



Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1default Communiqué de la F.F.A le Dim 16 Déc 2012 - 13:05

seb59


Membre : Nouveau
Membre : Nouveau
L'aquariophilie en danger

Jeudi, 13 Décembre 2012 11:32

Alarmistes ou réalistes ? A vous de juger

Le Conseil d'administration d'European Aquarium and Terrarium
Association (EATA) s'est réuni, aux Pays-Bas, en octobre. Jean Jacques
Eckert, Trésorier de cette association européenne et membre du CA de la
FFA y représentait notre Fédération.

C'est avec beaucoup d'inquiétudes que les participants ont évoqué les
menaces qui pèsent actuellement sur l'aquariophilie. Le plus grand
danger émane des associations extrémistes de la protection animale qui
préconisent, entre autres, rien de moins que l'interdiction de la
maintenance d'animaux de compagnie.

Et ces organisations extrémistes disposent de moyens financiers et d'une audience qui ne peuvent que nous faire rêver.

Bien entendu, ils n'ont que très peu de chance de voir leur demande
aboutir. Mais chacun sait qu'il faut demander beaucoup plus que ce que
l'on désire obtenir.

Et on se rappellera de certaines propositions faites lors des rencontres
« animal et société », au ministère de l'agriculture, telles la
limitation à deux du nombre d'animaux de compagnie dans un seul et même
foyer ou l'interdiction de la vente d'animaux par les particuliers !

EATA, qui est, rappelons-le, l'émanation des Fédérations aquariophiles
européennes, a donc décidé de réagir vigoureusement et de pallier le
manque de moyens financiers en recherchant une alliance avec des
organisations qui œuvrent plus largement, au niveau de tous les animaux
de compagnie. C'est d'ailleurs ce que fait notre Fédération, au niveau
national, avec la Fédération d'éleveurs de loisir « ProNaturA France ».

Lors de la réunion EATA de novembre, Monsieur Hans Brink, président de
l'EU-ARK était donc invité afin de poser les jalons d'un partenariat.
Cette association, d'origine belge, a été créée par des amateurs,
commerçants, fabricants ... qui souhaitent préserver la maintenance des
animaux de compagnie. Elle est d'ores et déjà en mesure d'effectuer un
certain lobbying au niveau des instances européennes de Bruxelles.

De façon à accentuer la pression des aquariophiles et autres éleveurs
animaliers sur les élus de la communauté, le siège social d'EATA va être
transféré à Bruxelles sous forme d'une Association internationale à but
non lucratif et des groupes de travail vont être constitués.

Tout à fait conscient des problèmes qui surviendront inévitablement dans
les années à venir, le monde aquariophile bouge donc énormément.

La prise de conscience est réelle : afin de ne pas subir une
réglementation très restrictive, il nous faut anticiper et proposer, au
niveau européen, des solutions éthiques qui respecteront à la fois le
loisir aquariophile et les animaux maintenus.

Malheureusement, beaucoup de responsables d'associations aquariophiles
françaises se voilent encore la face et refusent de voir la réalité.

Dans les pays dont les fédérations sont membres d'EATA, l'immense
majorité des associations organisées sont fédérées (15 000 aquariophiles
par exemple au sein des Associations allemandes). En France, nous
estimons que moins d'un tiers des associations l'est !

C'est vraiment peu et très dommage car l'efficacité du lobbying
qu'exercera EATA au niveau des élus européens sera fonction du nombre
d'aquariophiles représentés par les Fédérations.

Les associations, au niveau local voire régional ou dans leur
spécificité, font un travail considérable, indispensable à
l'aquariophilie. Mais pensent-elles un instant pouvoir influencer les
décisions du législateur français et, surtout, européen ?

L’Europevient d'interdire les ampullaires. En Autriche, un certificat
de compétence vient d'être créé. C'est également le cas en Suisse. En
Allemagne, les véganiens veulent interdire la détention d'animaux de
compagnie ! Plus loin, aux États-Unis par exemple, ces associations
viennent de demander l'interdiction pure et simple de la pêche et de
l'exportation des espèces marines d'Hawaï, quelle qu'elles soient.

Les attaques tendant à limiter l'activité aquariophile deviennent de
plus en plus inquiétantes, sous la pression d'associations extrémistes
dites de « protection animalière » financièrement très puissantes.

En France, ce sont elles qui ont demandé l'interdiction de
commercialisation des animaux par les particuliers. Sans notre
intervention, lors de réunions ministérielles, les associations ne
pourraient plus organiser de bourses.

La législation européenne s'inspire du pays le plus draconien pour
édicter ses réglementations. Il ne fait donc aucun doute qu'à court ou
moyen terme, la France devra aussi mettre au point un "certificat de
compétence" pour, notamment, vendre en bourse.

Est-il préférable d'attendre et de subir une réglementation pensée par
des technocrates ou d'anticiper de façon à présenter, le moment voulu,
un texte pensé par et pour des aquariophiles et ce, au niveau européen ?

Dans ce dernier cas, il est certain qu'une fédération d'associations
regroupant des milliers d'aquariophiles, fédération elle-même membre
d'une union regroupant toutes les fédérations européennes, sera plus
efficace pour agir à un niveau qui dépasse largement le niveau local
voire régional.

Souvent, le prix de la cotisation est invoqué pour ne pas rejoindre les
associations fédérées ! Lorsque l'on considère que la cotisation
annuelle pour un membre (5,75 € pour 2013) est inférieure au prix d'un
paquet de cigarettes ou à peu près le prix de deux guppys, peut-on
invoquer un tel prétexte ?

Vous imaginez sans peine ce que coûte actuellement tout déplacement. Si
tous ces frais étaient remboursés aux membres du CA, les 3/4 du budget
fédéral y seraient consacrés. La simple participation aux réunions
ministérielles concernant l'arrêté de 2008 a demandé pas moins d'une
dizaine de déplacements en 2011/2012 et ce n'est pas terminé.

Les représentants fédéraux participent aux réunions d'EATA, cette année
nous étions en Belgique puis en Allemagne. L'an prochain l'une de ces
réunions se déroulera en République Tchèque.

Le Conseil d'administration se réunit deux fois par an.

Pourtant, nous ne remboursons que très peu de frais de déplacement y
compris lors des réunions à l'étranger. Et vous connaissez le coût
actuel du carburant ! Quant au temps passé, il est tout simplement pris
sur les congés et autres temps de loisir.

Certains proposent une cotisation à 30 ou 40 € par association. Elle ne
nous permettrait pas de poursuivre nos actions en faveur de notre
passion.

Autre argument vu sur un forum, « la Fédération est alarmiste, ne
cherche qu'à récupérer de l'argent et ses responsables veulent se faire
mousser » !

Par ces quelques lignes, nous voulions simplement vous faire prendre
conscience de nos actions et de l'utilité d'une Fédération puissante,
soutenue par de nombreux aquariophiles.

Nous avons été accusés d'un manque de communication. Toutes les
informations données dans le présent texte ont été publiées sur le site
internet fédéral.

Tous les adhérents des associations affiliés reçoivent ces informations
sauf bien entendu si ces personnes n'ont pas souhaité indiquer leur
adresse courriel ou si les associations « trichent » en ne déclarant pas
tous leurs adhérents. Mais dans ce cas, comment s'étonner que les
informations ne circulent pas ?

Tous ce que nous dénonçons est vérifiable (compte-rendu de réunions
ministérielles, arrêtés, notes de services officielles etc.).

A terme, ce seront tous les aquariophiles qui seront touchés, du simple
amateur au passionné spécialiste. Et l'élitisme dont s'enorgueillissent
certains ne leur servira strictement à rien le jour où seules ne seront
plus autorisées à la détention que quelques rares espèces courantes.

Bien entendu, tout ce que nous obtenons l'est pour TOUS les aquariophiles.

Il ne faut donc pas se voiler la face mais regarder la réalité bien en face.

L'aquariophilie est en danger !

Non, nous sommes pas alarmistes. Nous sommes simplement réalistes.

lien direct.
http://www.fedeaqua.org/index.php?option=com_content&view=article&id=477:laquariophilie-en-danger&catid=31:actus&Itemid=50

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum