Forum aquariophile pour toutes vos questions : eau douce et eau de mer. Poissons, aquarium et matériel.

Connexion

Récupérer mon mot de passe



Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Ha-Dê


Aquariophile averti
Aquariophile averti
A la demande de différentes personnes, j'ouvre ce petit sujet pour vous parler de la myrmécologie.
Il s'agit d'avoir et d'observer des fourmis chez soi (en principe, on ne parle pas d'élever des fourmis mais seulement de les observer...).
Les fourmis, ça ne prend pas trop de place (pas comme un troisième Nano), ça ne fait pas de bruit, ça ne sent pas (elles sont "propres" avec un coin déchets/cimetière comme les rongeurs dans leur cage), on peut les laisser jusqu'à 2 mois sans y toucher!

Les aquariophiles ont souvent une très bonne approche de la myrmécologie par leur sens de l'observation, leur patience...

La seule règle en théorie* est d'avoir des fourmis indigènes (à cause des risques d'invasion, disparition de nos espèces locales etc en cas de "relargage" dans la nature volontaire ou accidentel), donc pour moi des fourmis de France métropolitaine.
Il y a plusieurs grandes familles de fourmis et parmi les plus populaires on trouve les Messor barbarus car elles viennent du sud (jusqu'en Espagne, voire pays d'Afrique) : la température d'un appartement leur convient sans absolu besoin de faire une diapause (sorte d'hibernation, recommandée néanmoins), on les nourrit facilement de graines et on distingue des castes avec des tailles différentes de fourmis suivant la fonction chez cette espèce.
Très actives sinon sont les fourmis "chasseresses" ou insectivores mais leur conservation à cause de l'alimentation est moins pratique.

Une chose importante à savoir sur la conservation des fourmis est leur besoin de distinguer le nid du reste, appelé "aire de récolte (graines ou jus sucré etc)" ou "aire de chasse".
Le nid est un endroit fermé et humide ce qui est (sauf exceptions) absolument nécessaire pour elles : lieu où se trouvent la gyne (ou reine), le couvain, les nymphes.
L'aire quant à elle est laissée à l'air libre et est normalement bien plus sèche.
Dans l'ensemble ci-dessous, le nid est bien fermé et recouvert d'une vitre pour l'observation.



Il est donc important d'avoir ces 2 zones bien distinctes, qui sont accolées ou reliées par un tube (type silicone pour bulleur!).
Un nid et son aire peuvent se fabriquer en respectant cette règle ou peuvent s'acheter (le nid aura toujours une réserve d'eau comme un bac à plantes avec réserve, ce que l'on voit bien dans le nid suivant).



Il y a toujours un gradient d'humidité dans le nid et on verra les ouvrières déplacer les réserves et le couvain suivant ce facteur mais aussi sans raisons apparentes!
Si le nid devient sec, la colonie va dépérir et disparaître assez vite, comme une plante que l'on a oublié d'arroser!
Les nids bien conçus peuvent avoir une réserve d'eau pour une semaine jusqu'à 2 mois.
Mais l'autre facteur limitant à votre absence est le "produit anti-évasions", une sorte de répulsif à fourmis que l'on applique sur le pourtour des zones ouvertes de l'aire de récolte/chasse et à renouveler tous les 2 mois environ (je le fais au coton-tige, ça prend 1 minute).

En pratique, la myrmécologie n'est pas comme l'observation d'un aquarium et ses poissons remuants, mais plutôt comme avec les plantes, qui poussent lentement ou des fleurs que l'on voit s'ouvrir le matin et se refermer le soir, donc pas sur l'instant.
Il y a néanmoins des événements notables comme l'introduction d'une colonie dans leur nid le premier jour ou tout événement particulier lié à la gyne par exemple, ou bien-sûr quand on donne à manger.
Les vrais myrmécologues aiment fonder la colonie, c'est à dire partir d'une reine fécondée, lui faire passer la première diapause et voir la colonie se développer de A à Z.
Mais c'est une phase critique et on peut acheter une jeune colonie (reine et quelques ouvrières) qui a plus de chance de prospérer pour un débutant.
Une colonie se vend dans un tube : le fond est rempli d'eau puis vient une couche de perlon (!), la colonie et encore du perlon pour fermer le tube : on créé ainsi une zone humide temporaire considérée comme le nid le temps du voyage sans qu'elles ne puissent se noyer.

Certaines gynes peuvent vivre une vingtaine d'années et on peut laisser la colonie se développer en lui faisant changer de nid au fur et à mesure, sinon elle se régule d'elle-même en fonction de la place (il ne s'agit pas de nanisme! Smile).
Une colonie en bonne santé a souvent un couvain nombreux :


Une colonie apporte joie et expérience très complémentaires d'un aquarium.
On y observe surtout une vie en société organisée absente normalement de nos bacs (quoi qu'avec des poissons comme les galaxys...).
Bonne myrmécologie à tous!

Quelques liens utiles :
. le forum équivalent au nôtre :
http://www.myrmecofourmis.com/forum/
. quelques sites de ventes français (bien que le plus célèbre fourmis.fr ne soit plus...) :
http://www.fourmishome.fr/
http://www.microfaune.fr/
. trois sites allemands pour voir ce qui se fait là-bas* :
http://www.world-of-ants.com/
http://www.ants-kalytta.com/ameisenverkauf/index.php
http://www.antstore.net/shop/

(*) Bien que l'on puisse trouver des fourmis exotiques en vente, c'est théoriquement interdit en France je crois (mais internet rend tout flou ou tout possible) et personnellement je suis pour l'observation de nos fourmis indigènes déjà nombreuses et passionnantes.

mine


Modératrice
Modératrice
Impressionnant ! effectivement ça doit être passionnant Smile


_________________

Les chenilles des chars ne deviennent jamais des papillons...


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum