Forum aquariophile pour toutes vos questions : eau douce et eau de mer. Poissons, aquarium et matériel.

Connexion

Récupérer mon mot de passe



Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1default Les fausses idées en Aquariophilie le Mer 9 Fév 2011 - 15:56

AurélienWBB


Modérateur
Modérateur
En parcourant les posts du forum on découvre des affirmations redondantes qui ne peuvent pas s’appliquer comme généralités en aquariophilie.

Ces affirmations on les retrouve dans le matériel, dans les plantes, dans l’eau et les poissons, on va donc essayer d’en regrouper un maximum



Les fausses idées en Aquariophilie

Détaillons ainsi les « fausses idées » fréquentes , en cliquant sur les titres qui vous interpellent vous accèderez directement au passage souhaité, de plus un lien vous ramènera ici.

- Matériels :



- Les Plantes :



- L’eau :



- Les poissons :




Réalisé avec l’aide de Auxia, Tilho et Uraz844



Dernière édition par AurélienWBB le Mer 9 Fév 2011 - 21:18, édité 6 fois


_________________
Les fausses idées en Aquariophilie

IAPLC 2011 : 372/1603

2default Bulleur le Mer 9 Fév 2011 - 15:58

AurélienWBB


Modérateur
Modérateur
Mon bulleur est nécessaire pour que mes habitants respirent :

Le bulleur est souvent la première préoccupation d’un aquariophile novice, cependant il n’est pas nécessaire dans la plupart des cas.

Pour un bac avec une flore suffisante et en bonne santé, ces dernières vont produire suffisamment d’oxygène pour permettre la respiration de la faune (poissons, invertébrés, bactéries)
Le bulleur devient cependant utile dès que l’on veut maintenir en vie une colonie de bactéries dans un filtre si l’envie de réfection totale du bac se fait sentir.
Il est aussi pratique pour l’oxygénation d’un bac hôpital sans plante.
Le plus gros désavantage du bulleur en aquarium planté c’est que ce dernier dégaze le CO2 dissout présent naturellement ou introduit dans le bac.
Un autre point négatif est son relatif bruit de fonctionnement.

Dans le cas de biotope sans plante, de légers remous en surface (grâce au rejet du filtre) permettent aussi de créer des échanges gazeux avec l’atmosphère, donc oxygéner l’eau.









_________________
Les fausses idées en Aquariophilie

IAPLC 2011 : 372/1603

3default Bandelettes le Mer 9 Fév 2011 - 16:02

AurélienWBB


Modérateur
Modérateur
Les tests bandelettes sont suffisant pour moi car je ne suis pas un pro:


Les tests en bandelettes sont attractifs, simples, rapides, mais ils ne permettent pas une analyse complète et fiable des conditions de maintenances des poissons et plantes.

Les résultats de mesures sont trop larges pour permettre une bonne identification, les réactifs se mélangent lors du trempage, et les couleurs ne sont pas simples à identifier.
Les tests en goutte, qui sont plus onéreux à l’achat permettent de tester uniquement ce qui est necessaire, par exemple en cours de cyclage, test des nitrites, si souci d’algues apparaît tests des PO4 et NO3, une vérification de la dureté de l’eau du bac avant un changement d’eau, test du GH spécifiquement (par exemple).

Finalement les tests en gouttes reviennent à moins chers puisque qu’il n’y a pas de gaspillage et les flacons permettent de tester son eau pendant environ 1 an sous réserve d'être conservés à 18-21°C.








Retour au sommaire


_________________
Les fausses idées en Aquariophilie

IAPLC 2011 : 372/1603

4default Tubes spé le Mer 9 Fév 2011 - 16:03

AurélienWBB


Modérateur
Modérateur
Les tubes spécifiques aquarium sont tous bénéfiques en aquariophilie :

Cette affirmation pourrait être juste si tous les fabricants commercialisaient des tubes de qualité. Ce qui n’est pas le cas.

Certaines marques proposent des tubes aquariophiles qui n’ont que le nom et l’emballage en rapport avec l’aquariophilie.
Le premier critère de choix pour le tube est son spectre, celui-ci doit présenter plus de rouge que de bleu (le bleu c’est pour les algues).
Le deuxième critère de choix c’est le rendu IRC (= qualité de la lumière fournit), il doit être connu, s’il ne l’est pas c’est généralement que le fournisseur a peu honte de l’indiquer.
Plus cette valeur est haute (proche de 100) plus la qualité de la lumière se rapproche de celle du soleil (= référence). Le troisième critère c’est que le tube doit satisfaire aux deux critères ci-dessus. La température de couleur d’un tube ne permet pas de dire s’il est « pour les plantes », « fait ressortir la couleur de vos poissons »… cela est simplement une échelle « normalisée » relative a notre perception visuelle… plus c’est haut plus c’est blanc.

Attention : La mention lumière du jour ne signifie pas que le tube est de bonne qualité, car il s'agit d'une correspondance avec la température de couleur, pas la qualité de son spectre.

Pour choisir judicieusement ses tubes:
Listes des tubes
Guide d'achat des tubes
Guide de choix des tubes









_________________
Les fausses idées en Aquariophilie

IAPLC 2011 : 372/1603

5default Reflecteurs le Mer 9 Fév 2011 - 16:05

AurélienWBB


Modérateur
Modérateur
Les réflecteurs augmentent par 2 la puissance de mon éclairage :

Une galerie, par exemple 2x39W va fournir 2x39 W, avec ou sans réflecteur. Sans réflecteur la lumière rayonne autour du tube sans être dirigée vers le sol de l'aquarium.
Un tube équipé avec un réflecteur adéquat va envoyer le maximum de lumière vers le fond du bac, sans malheureusement fournir 100% de la puissance disponible.
Pour le calcul du ratio W/L, il sera juste si les réflecteurs sont en place.

Attention: le papier d'alu de cuisine pour tapisser l’intérieur d'une galerie, ne présente pas d’intérêt, il faut lui préférer le Mylar par exemple

Pour approfondir :
L'éclairage de l'aquarium









_________________
Les fausses idées en Aquariophilie

IAPLC 2011 : 372/1603

6default Bac Complet le Mer 9 Fév 2011 - 16:15

AurélienWBB


Modérateur
Modérateur
J'achète un aquarium complet pour être tranquille ça va marcher tout seul :

Pour commencer en aquariophilie, les kits complets proposent l’avantage d’être simples à utiliser (quasiment Plug & Play), cependant les équipements fournis sont souvent sous dimensionnés et ne garantissent pas une mise en pratique des conseils proposés sur le forum.
A titre d’exemple, la filtration est généralement faible en débit et en volume de masse filtrante (ne permettant pas de mettre facilement une chaussette de tourbe, ou rajouter des supports bactériens plus efficaces par exemple).
L’éclairage est également un point faible des kits prêt à l’emploi, la puissance disponible est bien souvent trop faible pour réaliser un jardin tropical.
Notez que le rajout de tubes est possible et que la filtration peut être complétée ou suppléée par un filtre externe.

Mais dans cette optique il faut analyser financièrement une alternative telle que cuve nue + galerie + filtre.

Les question a se poser avant d'acheter :
La puissance de filtration permet elle d'atteindre a minima 5 x le volume du bac par heure ? Et suivant le "type de bac", est ce que l’éclairage atteint au moins 1W/2L du volume brut ?









_________________
Les fausses idées en Aquariophilie

IAPLC 2011 : 372/1603

7default Coupure CO2 le Mer 9 Fév 2011 - 16:19

AurélienWBB


Modérateur
Modérateur
La coupure du CO2 la nuit évite l’acidose chez les habitants de mon bac :

Selon un vieil adage, il ne faut pas avoir des plantes vertes dans une chambre à coucher car elles dégagent du CO2 la nuit, tout le monde sait ça. (que dire de son(sa) conjoint(e) qui produit aussi du CO2 en dormant ?)
En aquariophilie quelle est la quantité de CO2 expirée par la plante durant la nuit ? Est elle suffisante pour maintenir constant le pH du bac ?
Il semble que non puisque le bilan CO2 dans la nature va dans le sens absorption du CO2.

La nuit les plantes ne rejettent pas la totalité du CO2 absorbé pendant la journée. Elles respirent simplement comme nous.
Le CO2 est transformé dans l'eau en acide carbonique, cet acide est ensuite transformé par les plantes en sucres (glucides), qui sont ensuite utilisés ou stockés en réserves. La diffusion de CO2 (pour être efficace) implique d'avoir un faible pouvoir tampon dans l'eau (donc un KH faible), cela se traduit par des variations rapides du pH en cas d’arrêt de diffusion de CO2… c’est exactement ce qui se passe la nuit lors de la coupure du CO2. La variation n’étant pas pour autant extrême, le niveau de dangerosité est faible, Cependant la coupure de CO2 ne représente pas un intérêt bénéfique a l'ensemble du bac. Le test est simple a réaliser, une mesure de pH le soir avant coupure CO2, une autre juste avant le début de la diffusion.

Que ce soit pour la consommation en CO2 ou la variation du pH, les écarts sont faibles, mais puisque la diffusion continue du CO2 tend à réduire les dépenses (électricité, achat de l’électrovanne, consommation CO2,...), pourquoi ne pas saisir l’occasion.









_________________
Les fausses idées en Aquariophilie

IAPLC 2011 : 372/1603

8default Boule de Clado le Mer 9 Fév 2011 - 16:20

AurélienWBB


Modérateur
Modérateur
La Cladophora pompe les Nitrates de l’eau :

La Cladophora n’est pas une plante, elle est classée dans la famille ALGUE.

A la lecture de ces 5 lettres, il semble bien imprudent de placer volontairement une algue dans son bac.
La pousse est lente certes, mais la vie d’un aquarium n’est pas éphémère, on garde un bac pour longtemps, c’est une passion.
Il est conseillé de presser la Cladophora pour la nettoyer, de cette manières ses cellules se détachent, naviguent dans le bac et finalement trouvent un support qui lui plaira et y restera.
La propriété d'absorption des Nitrates de l’eau n'est vérifié, c’est principalement un argument de vente puisque tous les organismes évoluant grâce à la photosynthèse se nourrissent de nutriments dont les Nitrates qui sont la source de composés Azotés d’un bac.
Les plantes à pousses rapides auront une action moins contestable.

Pour ce qui est des amoureux de cette algue il est bon de savoir que actuellement, cette polluante ne s’élimine pas facilement, on y arrive avec un surdosage de carbone liquide, qui a la fâcheuse tendance à faciliter l’apparition d’algues unicellulaires en suspension (eau verte), qu'il faut combattre avec un stérilisateur UV qui va annihiler une bonne partie de nutriments disponibles dans l’eau.
Tout ça pour une boule verte aux vertus fausses et introduite sciemment.


Pour approfondir :
Cladophora









_________________
Les fausses idées en Aquariophilie

IAPLC 2011 : 372/1603

9default Tubes Horticoles le Mer 9 Fév 2011 - 16:22

AurélienWBB


Modérateur
Modérateur
Je dois choisir au moins un tube horticole pour faire pousser mes plantes :

Les fournisseurs de tubes aquariophiles proposent en effet un ou plusieurs tubes spécifiquement dédiés aux plantes.
Ces tubes au prix d’un rendu de couleurs pas très naturel (jaune vert ou rouge bleu) dans votre bac, ne favoriseront pas la pousse des plantes au delà de celle d’un tube « classique » satisfaisant les critères énoncés ici.
La lumière ne fait pas tout, d’excellents tubes, même les plus chers, ne vous donneront pas une luxuriance ahurissante a un aquarium.
Car la lumière, indépendamment de la fertilisation, du sol, du brassage, du CO2, fera uniquement office de point lumineux dans le salon.

Tout est toujours une question d’équilibre.








_________________
Les fausses idées en Aquariophilie

IAPLC 2011 : 372/1603

10default NO3 et PO4 le Mer 9 Fév 2011 - 16:23

AurélienWBB


Modérateur
Modérateur
Avoir des Nitrates (NO3) et Phosphates (PO4) provoque des algues :

Voila un thème fréquent, combattons les éléments vitaux aux plantes !!! A cette affirmation il y a 2 réponses possibles, oui et non. Des taux non mesurables de NO3 et/ou PO4 dans un bac peuvent provoquer des algues, un excès de NO3 et/ou PO4 peut également provoquer les algues, la nuance est la suivante : un taux harmonieux entre les PO4 et NO3 va réduire la présence des algues. Voici l’harmonie en question : respecter un rapport NO3/PO4 proche de 1/10, c'est-à-dire mesurer dans le bac une concentration de NO3 égale à 10ppm (mg/L) accorder l'apport de PO4 (fertilisant spécifique P) sur 1 ppm (mg/L).
Si le taux de NO3 est trop bas ou non mesurable, fixer une cible NO3 dans l’eau et la maintenir. Si les NO3 et PO4 sont stabilisés suivant ce rapport, les plantes seront en mesure de surpasser les algues. (Inutile pour la Cladophora et n’oubliez pas c’est vous qui l’avez introduite.)

Pour approfondir :
La fertilisation d'un bac planté
La luttes contres les algues en bac planté









_________________
Les fausses idées en Aquariophilie

IAPLC 2011 : 372/1603

11default Conditionneur le Mer 9 Fév 2011 - 16:24

AurélienWBB


Modérateur
Modérateur
Le conditionneur d’eau est obligatoire :

Les produits chimiques sont généralement à proscrire dans l’aquariophilie, car on essaye de recréer un volume biologique naturel.
Cela n’est pas simple en effet, le conditionneur est en tête de gondole dans les magasins, il est recommandé par toute les marques (qui le produisent), mais a quoi sert il exactement ? Le but du conditionneur est de supprimer la présence d’éléments indésirables dans l’eau, mais lesquels ?
On entend souvent dire, qu’il permet de réduire la présence de Cuivre, et plus globalement les métaux (fer, aluminium, étain, …)
Il permet également d'éliminer le Chlore.
Tout ces éléments sont nocif à la vie animal (la notre y compris) mais en quelles proportions ? C’est cette question qu’il faut se poser. On vient de lire que c’est la concentration du produit qui fait ça nocivité, alors à quel moment a-t-on un risque d’avoir la concentration maximale d’éléments nocifs ?
Lors du remplissage initial du bac, en effet si l'eau de conduite en contient quelques µg/L alors le bac en contient la même concentration, cependant les métaux dans l’eau sont assimilables par les plantes et leurs sont nécessaires, la composition des engrais on peut lire « contient du zinc, du chlore, du cuivre, du manganèse, du fer,…. »
Tous sont utiles a la vie aquatique, y compris le chlore.
Les valeurs de concentrations minimes initiales baissent de jours en jours car ces « nutriments » sont absorbés par les plantes. Lors des renouvellements d’eau, c’est le même principe sauf que les valeurs sont diluées plusieurs fois.

Pour la question sur le Chlore, le principe de concentration est identique, sauf que le chlore s’évapore naturellement, lors du remplissage des bidons, lors du déversement de l’eau dans le bac, et pendant les premiers instants du brassage dans le bac. Si on renouvelle 20% d'eau d'un bac, la dilution est de l’ordre de 80% (encore moins si de l'eau est coupée avec de l'eau osmosée), avec de l’eau qui n’en contient pas.









_________________
Les fausses idées en Aquariophilie

IAPLC 2011 : 372/1603

12default Bacteries le Mer 9 Fév 2011 - 16:25

AurélienWBB


Modérateur
Modérateur
Les bactéries je dois les ajouter moi-même pour que le cycle de l’azote se mette en place dans mon bac :

Juste avant on parlait de bonne chose dans l’eau, les bactéries sont naturellement présentes dans l’eau, en quantité certes insuffisante pour assurer le cycle de l’azote directement. Les 3-4 semaines nécessaires permettent de constituer suffisamment de bactéries pour le recyclage des déchets du bac, les bactéries coloniseront le sol, les décors, l'eau et les masses de filtration biologique et mécanique. Le pic de nitrite n’est pas forcement visible a chaque démarrage, mais dès le départ, plus l'eau est « sale » plus le pic sera visible mais surtout les colonies de bactéries seront importantes. Alors à la place de rajouter des bactéries vivantes dans l'eau, il est utile de rajouter une pincée de nourriture pour les poissons. Pendant ces 3-4 semaines ne pas tester autres choses que le taux de nitrite (NO2), les autres paramètres étant trop versatiles pour être significatifs à ce stade.









_________________
Les fausses idées en Aquariophilie

IAPLC 2011 : 372/1603

13default Intro poisson trop tôt le Mer 9 Fév 2011 - 16:26

AurélienWBB


Modérateur
Modérateur
Ça fait quelques jours que mon bac est en eau, je n’ai pas de nitrite (NO2). Je vais mettre des poissons, car c'est bon :

Quels sont les risques liés à l'introduction des poissons avant la mise en place du cycle de l'azote ? Il en résulte à 95% la perte de la population…. Les 3-4 semaines passent vite, il faut déterminer le biotope souhaité, la population idéale, les plantes adéquates, trouver le décor qui fera le plus naturel possible. Il ne faut pas être impatient en aquariophilie, l’étude du comportement des plantes pour déceler les carences et les corriger, le contrôle d'une invasion d'algue une invasion d’algues…Tous cela demande du temps pour que les modifications apportés agissent. Est-ce que finalement supporter pendant 5-6 ans un couple de poisson choisi trop vite est faisable ? Ou alors observer un poisson choisi pour sa beauté mais qui mange à longueur de journée les jeunes pousses des plantes? Être obligé de remplacer racheter une population décimée hebdomadairement ou mensuellement par un mal mystérieux ? Un aquarium fait trop vite, ne survit généralement pas.









_________________
Les fausses idées en Aquariophilie

IAPLC 2011 : 372/1603

14default Anti truc ... le Mer 9 Fév 2011 - 16:28

AurélienWBB


Modérateur
Modérateur
Un produit anti-nitrate fait disparaître les nitrates, un produit anti-phosphate fait disparaître les phosphates :

Oui les produits comportant cette précision remplissent leurs objectifs, mais pour combien de temps et avec quels désavantages ? Pour ce point on ne va pas parler des bacs plantés, car si vous avez lu jusqu’ici vous savez ce qu'il est possible de faire pour les taux de PO4 et NO3 élevés en présence de plantes. On va essayer d’illustrer cette fausse idée dans le cas de bac non planté ou alors très peu (ou encore pour les dubitatifs vis-à-vis des bienfaits des phosphates dans l’eau).
Prenons votre 200L, tout neuf en kit avec sa filtration interne d’origine, vous avez respecté le cyclage, réalisé une superbe décoration et votre biotope est un "lac Africains" : le Malawi.
Vous avez rencontré un vendeur très sympa qui vous a conseillé les poissons que vous aimiez et vous êtes rentré chez vous avec une quinzaine de spécimens. Au bout de 15 jours (la durée est donnée a titre d’exemple ca peut être plus, comme moins). Vous mesurez un taux de nitrate dans votre bac supérieur à 35ppm, ce qui vous inquiète. Action qui peut paraître légitime vous vous rendez en animalerie et vous expliquez votre problème, vous repartez avec un liquide et une résine absorbante spécifiques « anti-nitrates », vous les mettez en place dans le bac et attendez qu’une semaine s’écoule. A la lecture des résultats de test NO3 : votre problème a disparu. La semaine suivante (ou les deux semaines suivantes) votre taux de nitrate est remonté a une valeur alarmante. Ce qu’il faut comprendre ici précisément c’est que le liquide anti nitrates et/ou la résine anti-nitrates, n’a pas la faculté de corriger votre problème.
Les bienfaits de ces produits (si on peu les appeler des bienfaits) sont très temporaires. Ici il aurait fallut trouver la source des nitrates excessivement hauts dans le bac. Pour cet exemple le volume du bac et trop faible pour maintenir 15 poissons du biotope Malawi qui plus est avec la petite filtration fournie en kit.









_________________
Les fausses idées en Aquariophilie

IAPLC 2011 : 372/1603

15default Charbon actif le Mer 9 Fév 2011 - 16:29

AurélienWBB


Modérateur
Modérateur
Il est conseillé de mettre du charbon (actif ou mousse) dans mon filtre en permanence :

Le charbon est généralement fourni avec le filtre, il ne doit pas être en permanence dans celui-ci. Il peut être utilisé pour supprimer une turbidité (autre que l’eau verte), il faut l’utiliser pour supprimer les traces médicamenteuses après un traitement. Mais quelles qu’en soient les raisons, elle doit être temporaire, car le charbon capte quasiment toutes substances de l’eau, mais au bout d’un laps de temps il perd cette capacité, donc il relâche les substances. Il est nécessaire de jeter le charbon après son utilisation.









_________________
Les fausses idées en Aquariophilie

IAPLC 2011 : 372/1603

16default Anti algue le Mer 9 Fév 2011 - 16:30

AurélienWBB


Modérateur
Modérateur
J'ai des algues alors j'achète un algicide:

Pour une raison similaire aux correcteurs chimiques de polluants, l’algicide ne corrige pas la cause du problème. Il faut trouver la raison du déséquilibre. En plus de l’incapacité à éradiquer à la source, l’anti-algue va détruire les plantes car pour la plupart ils sont des inhibiteurs de photosynthèse. Une semaine après le traitement les algues vont revenir, et les plantes seront au plus bas de leur forme, la source du déséquilibre est toujours dans votre bac.

A lire :
Lutte contre les algues en bac planté









_________________
Les fausses idées en Aquariophilie

IAPLC 2011 : 372/1603

17default Osmosée le Mer 9 Fév 2011 - 16:31

AurélienWBB


Modérateur
Modérateur
L’eau osmosée fait baisser le pH de l'eau du bac :

L’eau osmosée présente dans l’idéal, des duretés GH et KH égales à 0°. Elle ne fait pas baisser le pH, c’est le résultat de la baisse de dureté dans le bac qui fait que l’eau devient plus acide. Car le pouvoir tampon de l’eau diminue et est donc plus apte à réagir avec les CO2 ambiant ou ajouté. L’eau osmosée n’a pas de pH stable, il change en permanence. Il ne peut des lors vous servir de référence.









_________________
Les fausses idées en Aquariophilie

IAPLC 2011 : 372/1603

18default Néons le Mer 9 Fév 2011 - 16:32

AurélienWBB


Modérateur
Modérateur
Les néons sont des poissons pas chers qui vont dans n’importe quel aquarium :


Ce petit passage sur les poissons ne prétend pas remplacer les Post-it de Sychriscar et Benji (les liens vous y amèneront)


Les néons sont des poissons d’eau acide et douce/très douce, qui sont vendu en lot, car très populaires, cependant c’est le poisson le plus assassiné au monde, de par son prix et sa présence massive en animalerie. Pour réussir sa maintenance, c’est un banc de 10 minimum dans un aquarium de minimum 180L brut, pH de 6,5, gH de maximum 7, et d’une T° en fonction de l’espèce.

Pour approfondir :
Le Néon bleu Paracheirodon Innesi pas si simple









_________________
Les fausses idées en Aquariophilie

IAPLC 2011 : 372/1603

19default Nettoyeurs le Mer 9 Fév 2011 - 16:33

AurélienWBB


Modérateur
Modérateur
Les poissons nettoyeurs c'est très pratique pour laver les vitres et le sol de l’aquarium :

Ce petit passage sur les poissons ne prétend pas remplacer les Post-it de Sychriscar et Benji (les liens vous y amèneront)


Deux petites questions me viennent à l’esprit, puisque de nombreuse personne achète au moins 1/3 de leur population pour accomplir des taches d’entretien dans le bac, pourquoi avons-nous toujours besoin de nettoyer nos bacs nous mêmes ? Pourquoi avons-nous toujours des algues, alors que nous avons un poisson mangeur d’algues ? Et bien tout simplement car le poisson utile n’existe pas. Les poissons de fond par exemple ont 2 « actions » bienfaisantes, en fouillant le sol, enfouissent les déchets qui constitueront des nutriments disponible pour les plantes, et soulevant les déchets afin le filtre puisse les aspirer. Ils permettent aussi l’aération du sol pour limiter un éventuel risque de fermentation superficiel.

Pour approfondir :
Entretenir son aquarium









_________________
Les fausses idées en Aquariophilie

IAPLC 2011 : 372/1603

20default 1cm/litre le Mer 9 Fév 2011 - 16:33

AurélienWBB


Modérateur
Modérateur
Je peuple mon bac avec 1cm de poisson par litre d’eau :

Ce petit passage sur les poissons ne prétend pas remplacer les Post-it de Sychriscar et Benji (les liens vous y amèneront)

Cette affirmation ne s’applique pas en permanence, il est préférable de se renseigner sur les besoins de l’espèce que vous voulez maintenir, comme par exemple : de combien de litre a-t-elle besoin ? De combien d’individu le banc doit il être constitué ? Quelle est le besoin en longueur de façade pour cette espèce ? Mon eau va elle convenir ? Dois-je la modifier ? Vais-je être envahi par les alevins si j’ai des reproductions ? Commencer en partant d’une espèce de fond, un banc central, a la suite de quoi en mesurant les quantités de déchets accumulés, envisager de gonfler un peu les groupes. Mais ne pas chercher à remplir le bac "a mort"... peut être un méthode équilibrante.

Pour approfondir :
La vérité sur le poisson rouge
Suggestions de poissons pour aquariums de 20 à 100 litres
Critères de choix et conseils d'achats
La nanification (vécue et en images...)









_________________
Les fausses idées en Aquariophilie

IAPLC 2011 : 372/1603

21default Pondoir le Mer 9 Fév 2011 - 16:34

AurélienWBB


Modérateur
Modérateur
Ma guppie va mettre bas, je vais vite la mettre dans le pondoir :

Ce petit passage sur les poissons ne prétend pas remplacer les Post-it de Sychriscar et Benji (les liens vous y amèneront)

Un pondoir c’est exigu, la concentration en aliments et déchets est forte et la pollution locale augmente très vite. Tous les pondoirs (plastique à rainures ou en filet) ne permettent pas la bonne circulation de l'eau (même si placé dans le courant). Les guppys sont très prolifiques, la nature doit faire sa sélection, les alevins sont néanmoins très malins, très rapides et savent se cacher, encore faut il que le bac soit équipé pour ça. De la Riccia, Ceratophyllum (qui a des propriétés anti-algues) ou toutes autres plantes touffues permettent aux alevins de se cacher. Un bout de moustiquaire entourant la crépine du filtre peut éviter de récupérer les alevins dans les paniers de la filtration.

Ne pas oublier que en sortie du pondoir, les jeunes seront faibles, ils ne sauront pas comment réagir face a la poursuite incessante des prédateurs.

Pour réfléchir sur ce point:
Exemple de problème
Autre exemple de problème









_________________
Les fausses idées en Aquariophilie

IAPLC 2011 : 372/1603

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum